Episode16: N’y a-t-il que des mannequins en Ukraine?

 

Les ukrainiennes sont connues, dans le monde entier, pour leur beauté, c’est un fait. Et d’ailleurs, dans la capitale, à Kiev, depuis près de 20 ans, il n’est pas rare de trouver des américains, des allemands, des hollandais, des espagnols, et des français bien sûr, tous attirés par cette formidable réputation des femmes ukrainiennes. J’ai eu la chance de connaître les pays de l’Est dés l’an 2000. Quelle aventure !

C’était encore tellement soviétique ! On était accueilli, dés l’aéroport, par des militaires tous surarmés ; et cette surveillance provenant de la guerre froide continuait tous les 20 mètres, y compris partout dans la ville. Les employés du KGB en civil, (imperméable noir ou beige), nous contrôlaient régulièrement ; et même si je m’en souviens avec une certaine nostalgie, il faut bien avouer qu’à l’époque, lors de chaque contrôle, nous avions quelques frissons. Car même si les étrangers étaient supposément intouchables, (la diplomatie a aussi ses bons côtés), on était jamais à l’abri d’une bavure…

Toujours est-il qu’on était consignés dans les hôtels dits officiels pour éviter de se mélanger à la population et ainsi disséminer des idées transgressives. Il était de coutume de recevoir, dès l’arrivée dans sa chambre, le coup de fils automatique de la part de la prostituée officielle, (pour un massage réparateur !), payable en dollars.

A cette époque, les étrangers étaient si rares, que plus d’une fois, j’ai dû le prouver aux autochtones à l’aide de mon passeport. Et encore, certains pensaient que mon passeport était faux ! Mais revenons à ce qui nous occupe : Non, évidement, il n’y a pas que des mannequins en Ukraine ; mais pour résumer, je dirais que si en France ou aux USA, dans la rue on cherche les jolies filles, en Ukraine on cherche les moches !

Non seulement les ukrainiennes sont particulièrement bien pourvues par la nature, mais en plus, elles sont toujours gracieuses, maquillées et coiffées impeccablement. L’élégance et la féminité sont de rigueur dans les pays de l’ex URSS, et malgré la supériorité de l’Ouest dans beaucoup de domaines, nous pouvons prendre exemple en la matière. Comment expliquer cela ?

Pour être parfaitement honnête, l’Histoire souvent cruelle de ces pays, a dû enseigner aux femmes qu’elles ne pouvaient rivaliser avec les hommes sur leur propre terrain ; elle ont donc été obligées de développer au maximum leur féminité pour survivre. En effet, une femme peut contrôler son destin pour peu qu’elle soit attirante et admirée par les hommes. Et les mères, ayant tellement soufferts de pauvreté et de violence, ont dû enseigner à leurs filles qu’il n’y a pas plusieurs façons de résister aux injustices.

Mais cet instinct de survie ne donne de résultats qu’en temps difficiles ! Ajoutez à cela que dans un passé proche, il n’y avait que des produits de première nécessité dans les frigos, (et encore !),  on n’avait pas donc besoins de diététicien pour rester slim…. Aujourd’hui, les magasins sont envahis par les graisses alimentaires venues de nos usines, et la nouvelle génération n’a pas à lutter comme ses ancêtres. L’enseignement d’avant a quelque peu disparu et les adolescentes qui seront bientôt adultes, commencent déjà à ressembler à nos ados de l’Ouest pour qui la féminité n’a plus de raison d’être depuis longtemps : Je ne suis pas Madame Soleil mais la prochaine génération, même en Ukraine, serait donc grasse, grunge et désinvolte…