Episode14: Qu’est-ce qu’elles ont de si formidables, les Ukrainiennes ??

Bonne question mais vous n’êtes pas prêt de trouver la réponse sur internet, ou alors vous lirez certainement du Lapalissade : «Elles sont vraiment belles» Mais on dit aussi cela de filles d’autres pays ! Des colombiennes, (J’y suis allé aussi, je pourrai en parler…), des Russes bien sûr, et aussi, (à tord d’ailleurs), des suédoises, qui font fantasmer les Français depuis les années 70 à cause d’une certaine révolution sexuelle qui nous paraissait alors si exotique…
Mais, Alors, les ukrainiennes ? Bien sûr, elles sont belles, sexy, féminines, et élégantes même si elles n’ont pas grand chose dans le porte-monnaie. Mais comment font-elles, diraient nos femmes à nous, jamais satisfaites ??) S’il est impossible d’expliquer pourquoi, rien n’empêche de parler de leur comportement, assez primaire, si on le compare aux réactions un peu plus nuancées des Français.

Je m’explique : Il faut se remettre dans l’ambiance des soviets qui ont fait reculer le pays pendant près de 100 ans. Le cerveau des grands-parents et même des parents a simplement presque arrêté de fonctionner, tant il était dangereux d’avoir des idées différentes de celles du pouvoir, le mieux étant, d’ailleurs, de ne pas avoir d’idée du tout. Certes, depuis 1991, l’indépendance nouvelle et l’ouverture du pays au capitalisme, ont bouleversé les consciences. On peut, à peu près, faire ce qu’on veut en Ukraine mais il faudra des dizaines d’années, pour ne pas dire des générations, pour annihiler la lobotomisation du peuple et lentement briser les mauvaises habitudes engendrées par ces 2 siècles d’interdiction, même de simplement penser !
La même inertie qui régie la réactivité des bateaux à changer de direction, est appliquée là au cerveau humain, qui essaie de doucement rattraper le temps perdu, profitant, au moins, d’internet. (Donc imaginez, combien de temps, ça prendrait si le net n’existait pas!) La population, ici, est donc assez fermée et croit toujours fermement à ses croyances, même si elles sont idiotes. Il n’y a que peu de place pour le second degré, si ce n’est en russe ; et encore !

Tout le reste, leur passe au dessus du front et n’a que peu d’intérêt pour eux. Même si la politesse est de rigueur, la façon de s’exprimer, la dureté du ton souvent utilisé, ou la froideur des comportements peuvent incommoder des étrangers non préparés. Ça se traduit par une normalisation de la provocation chez les femmes qui se prendraient presque pour des hommes, (tant les hommes dans ce pays sont quasiment inexistant !), car la nature ayant horreur du vide, elles ont pris la place, des mâles, tout en conservant leurs tenues des années 60, mini-jupes et jeans
moulants.


Bien sûr, si vous arrivez à passer l’ultime test de reconnaissance et donc à les persuader qu’elles ont, en face d’elles, un type bien, elles redeviennent des femmes avec un grand F, et leur grâce, leur douceur et leur zèle vous feront oublier tout le reste. Le plus dur pour nous, étrangers à la réputation dévastatrice, étant de casser cette image d’impunité que des générations de touristes sexuels, américains, français, belges ou encore allemands on ancré dans leur mentalité. Quand à la différence éventuelle qui existerait entre les russes et les ukrainiennes, personnellement, je trouve qu’elles sont comparables en tout points ; mais n’allez surtout pas leur dire ça ; les ukrainiens en veulent tellement aux russes après plusieurs siècle de dictature et d’affamination en tous genres, qu’ils ne vous pardonneraient certainement pas cette faute d’opinion ; le mieux donc, étant de dire tout le mal, (que vous ne pensez pas !), des russes au ukrainiens, là au moins, vous serez sûr de n’énerver personne. A bon entendeur…