Episode11: Mon Séjour à Kharkov

Au moment où j’écris ces lignes, je suis à Kharkov. J’ai loué un appartement pour quelques semaines, et peu à peu j’apprends à connaitre les Ukrainiennes. Je dis les Ukrainiennes et non pas les hommes car bizarrement, ici les hommes sont pratiquement invisibles. Partout dans les rues, dans les magasins, dans les lieux publics, des femmes, que des femmes ! Le paradis pour le célibataire que je suis. En opposition parfaite avec l’Inde, que j’avais découverte il est vrai, pour d’autres raisons et dans laquelle il n’y a que des hommes partout.
Vous me direz qu’à l’époque, les femmes n’étaient pas le but de mon voyage. Ça tombe bien, j’aurai été plus que déçu… Revenons à mon défi actuel : Trouver la femme de ma vie en Ukraine.

belle femme ukrainienne

Et il faut bien le dire, même si j’ai eu quelques rendez-vous avec les femmes avec qui j’étais en relation jusqu’à présent grâce à l’agence, j’ai également essayé d’en rencontrer sur place et par mes propres moyens.
Compliqué ! A cause de la langue, tout d’abord. 90% des Ukrainiens ne parlant pas anglais, ça limite évidemment le nombre de contacts possibles. Après un nombre incalculable d’essais infructueux, j’ai tout de même réussi à approcher une autochtone assez mignonne qui ne parlait pratiquement pas anglais. Et nous voilà dans l’un des plus beau café de Kharkov, essayant de communiquer avec les mains, malheureusement sans espoir, jusqu’à ce qu’une dame de la table d’à côté, visiblement amusée de nous voir nous débattre sans nous comprendre, nous proposa son aide.


Et elle se mit à traduire en russe, tout ce que je voulais exprimer, et aussi à traduire, en anglais, les réponses de la femme que j’essayais de conquérir. Inutile de dire que cet intermédiaire envoyé par le bon Dieu, a transformé un rendez-vous de grande souffrance pour nous, en merveilleux moment d’échange et de détente. Il faut préciser que précédemment, j’avais choisi uniquement des femmes parlant anglais, me disant qu’il serait impossible de faire la cour à une femme avec l’assistance d’une tierce personne. Je me trompais. Ce traducteur participant à ce moment d’intimité plutôt privé n’a pas empêché à la magie d’opérer ; bien au contraire : Au bout de quelques minutes, on avait même oublié qu’il y avait un intrus parmi nous et nous étions pleinement concentrés l’un sur l’autre, d’abord parlant de la pluie et du beau temps avant d’aborder des sujets plus profonds et personnels.

Certes, ce rendez-vous fut le dernier avec cette femme qui ne partagera pas ma vie. Mais, j’ai compris que si une femme me plait, et si je lui plait, le fait de ne pas parler la même langue ne devrait pas empêcher notre union. L’agence, (Ukreine.com), qui d’abord avait présenté ma candidature à la demoiselle, m’a ensuite donné les meilleurs conseils pour parvenir à mon but ; elle a organisé mon voyage et mes rencontres, avec un interprète quand c’était nécessaire ; et pour finir, l’agence a toujours été là pour m’aider à chaque étape de mon périple.

Pour toutes ces raisons, les autres sites et applications automatiques, sensés proposer les mêmes services pour moins chers, peuvent se rhabiller. Le résultat ne peut être le même. Car m’étant aussi abonné à ces services plutôt populaires, je vous donnerai prochainement mon sentiment quand à l’efficacité de ces logiciels de rencontres à distance. Vous serez surpris du résultat… Maintenant place à la magie des rencontres internationales.